Swiss Peak Trail Marathon 2019 – Chez nos voisins

  • by
La bande au complet avant le départ du Swiss Peak Trail
Après un petit weekend trail improvisé en Suisse entre copains, il était de rigueur de faire un petit compte rendu sur la Swiss Peak Trail. 

Sinon pour aller à l’essentiel vous pouvez retrouver mon activité sur Strava :  Swiss Peak Trail Marathon.

En route pour l'aventure chez nos voisins les suisses

C’est sur un coup de tête lors d’un brunch à la mi-juin que nous est venue l’idée de nous inscrire à un trail accessible pour tout le monde. Histoire, non seulement, de passer un weekend entre copains mais aussi de s’aligner sur une course dans un environnement qui nous était inconnu.

Nous voici donc engagés sur la distance marathon du Swiss Peak Trail chez nos voisins suisses. Chacun son objectif. Pour ma part, ça sera une sortie longue un mois avant l’Endurance Trail des Templiers. Pour d’autres ça sera leur première course moyenne distance en montagne. Dans tous les cas le terrain de jeu s’annonce intéressant à découvrir.

Paris – Le Bouveret se fait assez rapidement en train. En une matinée, nous passons du plat parisien aux magnifiques panoramas montagneux donnant sur le lac Léman. D’autant que nous avons la chance d’avoir un temps magnifique. 

 

Le Bouveret - Panorama

Un breton entre en jeu et la météo fout le camp

Dans la nuit, les conditions climatiques se dégradent. La pluie, qui était prévue plus tôt, se met à tomber progressivement.

Le réveil dans la nuit est compliqué. La navette qui doit nous amener à Morgins, sur la ligne de départ, part à 4h du matin et nous logeons à 3km du parking. Taxi ! 

Nous arrivons à temps pour la navette. Le temps du trajet j’en profite pour prolonger ma nuit grâce à quelques micro-siestes.

Morgins, 1350m alt., les conditions climatiques sont rudes. Il fait froid, il pleut averse et le jour ne s’est pas encore levé. 

La pluie étant prévue, j’avais pris des vêtements longs dans mon sac pour me changer à l’arrivée. A noter qu’aucune consigne n’était présente pour déposer nos affaires et les faire rapatrier (unique point dommageable). 

Allô Houston ? Nous avons un problème !

Le départ est prévu à 6h. Il est 5h45 lorsque l’organisation nous annonce 1) que le départ sera décalé à 6h30 pour laisser passer les intempéries et 2) qu’il sera obligatoire à chaque participant de se vêtir d’un vêtement long. Le short avec les manchons, on oublie.

On nous annonce aussi qu’à cause des conditions au sommet, le parcours va emprunter un itinéraire de repli pour éviter tout danger sur le haut des crêtes. 

Au final, le départ est lancé très vite dans la foulée. Effectivement, il pleut mais pas de quoi m’inquiéter pour le moment. 

Stratégie de course : plaisir et lucidité

Pour moi, le principal objectif de course était de prendre un maximum de plaisir et de conserver toute lucidité pendant près de 6h. L’échéance avant l’Endurance Trail des Templiers est dans un mois, ce n’est pas le moment de faire le malin à se blesser.

Tout se passe bien, malgré un début de course dans le noir et sous la pluie. Dès que le brouillard se lève un peu, je peux profiter des paysages. 

Je profite aussi des ravito qui sont bien animés et fournis. Un grand merci aux bénévoles pour leur temps et leur bonne humeur. 

En Bref.

Je boucle cette course un poil plus rapidement que prévu à cause du parcours de repli.  ça n’en reste pas moins une belle balade dans les montagnes suisses : 5h45, 38km, 1800D+ 2300D-. Pour le coup, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce nouveau terrain de jeu. J’ai gardé toute ma lucidité.

Contrat rempli ✔️ 

Bref, j’ai couru en Suisse. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *